Retour en haut

Bio

Bio

Rencontrez le groupe

Qui nous sommes

Nomadic Massive

Nomadic Massive rappe et chante en anglais, en français, en créole, en espagnol et en arabe. Si ce combo polyglotte est basé à Montréal, son message voyage bien au-delà de ses frontières. Au fil des années, ces musiciens ont joué avec les plus grandes pointures et assurent à chaque fois un spectacle engageant, lors duquel la foule devient une partie intégrante du concert.

 

Ce collectif composé d’artistes solo accomplis a été créé à Montréal en 2004, afin, au départ, d’orchestrer une participation à un festival hip hop à La Havane (Cuba). Puis, après avoir passé trois semaines ensemble à faire de la musique leur point d’assise, ainsi qu’à partager des moments forts et chargés d’émotion en compagnie d’artistes cubains, le groupe a décidé, à leur retour à Montréal, de présenter le résumé de leur expérience à l’aide d’un mixtape et d’un spectacle conceptuel. Le premier concert a magistralement bien fonctionné, alors que le groupe se produisait devant une salle compacte et que les mixtapes se sont évaporés en un claquement de doigts. Le lendemain, Nomadic Massive, surpris par le succès retentissant de la soirée, décide de pousser l’expérience plus loin, en prenant part à une série de concerts communautaires, de Montréal à Toronto.

 

En 2005, le groupe sort de façon indépendante un premier EP intitulé Nomad’s Land. Le disque est très bien accueilli dans la scène locale et internationale et, grâce à des performances enflammées, le groupe se taille une véritable place qui leur est propre. Le premier extrait Nofy’s Peace se démarque par sa qualité, aussi mais surtout grâce à sa sincère universalité.

 

Par la suite, le groupe multiplie les dates au Canada et retourne même à la Havane en 2006, pour y présenter sa nouvelle formation live, cumulant à ce moment quelques spectacles dans leur baluchon. En 2008, le groupe organise lui-même une tournée à São Paulo et au Brésil, où leur musique et leurs ateliers communautaires leur permettent d’acquérir de nouveaux fans. Ils en profiteront pour réaliser de nouvelles pièces musicales avec des artistes locaux. Ces initiatives hors du commun captent l’attention d’Outside Music, qui en 2009 leur propose une distribution nationale pour leur deuxième album homonyme.

 

En 2012, le groupe sort un nouvel album intitulé Supafam, sorti en format digital et en cassette(!), dont les 300 copies exclusives se sont vendues de manière fulgurante, lors du lancement. Pendant ce temps, le groupe continue de prendre de l’expansion, notamment en tournant dans de nouveaux territoires, tels la Guyane Française et les États-Unis.

 

La sortie du EP Any Sound en 2013 annonce le début d’une tournée intense, à travers le Canada, les États-Unis et la France. Cette épopée permettra à Nomadic Massive de laisser sa marque et de se faire remarquer par la grande l’industrie du spectacle.

 

Musicalement, les chansons sont transcendées par un esprit vibrant et sont largement inspirées par les événements politiques et sociaux qui affectent le monde, mais plus particulièrement les communautés dont les membres du groupe sont issus. La démarche artistique derrière le projet en est une poussée par l’urgence, le désir de faire avancer les discours et briser l’hermétisme culturel. Les thématiques abordées sont lourdes de sens et actuelles, notamment en évoquant des sujets tels que : la sociologie des comportements humain et de la politique, l’impact des guerres sur les communautés et les familles, l’itinérance, ainsi que les relations interculturelles, à travers un processus d’écriture poétique et introspectif qui proclame, ultimement, un message d’espoir.

 

En 2016, après trois ans de scène internationale, cette bande de nomades se fraye un chemin jusqu’aux oreilles des amateurs les plus pointus du genre et lance un tout nouvel album The Big Band Theory, sur l’étiquette La COOP Les Faux-Monnayeurs. Ce dernier, conceptualisé et composé durant trois années, est caractérisé par des moments scéniques flamboyants, d’exploration dense entre les rythmiques rebelles et suaves de la soul des seventies, le son métissé et cosmopolite des scènes contemporaines, et celui vif et transcendant du rap avant-gardiste.

 

À l’orée de l’année célébrant leur quinzième anniversaire d’existence, le collectif a fait paraître un mini MIWA EP, prémisse du long jeu TIMES sorti à l’été 2019. Ce dernier s’avère être le fruit de nombreux voyages. Le sextuor s’actualise et revendique de plus bel le son qu’il a construit au gré des kilomètres avec un album pensé dans des écosystèmes éphémères. Beaucoup de lieux de passage pour concocter un disque gorgé d’intensité.

© 2018 Nomadic Massive - All rights reserved